Le cuivre

Les qualités du cuivre

  • conductibilité électrique
  • esthétique
  • préserve l’environnement

Le cuivre est, après l’argent, le meilleur conducteur électrique. Les tubes de cuivre sont fins et leurs raccords plus discrets que ceux en acier ou plastique. Le cuivre se recycle intégralement. Il contribue ainsi à préserver l’environnement et les ressources naturelles. Il s’inscrit dans un processus de développement durable et dans la démarche environnementale de l’industrie de la construction. Le cuivre est également le premier matériau de canalisation pour l’alimentation des réseaux d’eau sanitaire et de chauffage à faire l’objet d’une fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES).

Le cuivre élimine 95% des bactéries*

Aussi bien dans l’habitat collectif que privé, les installations sanitaires peuvent être des terrains de prédilection pour le développement des légionelles. Si l’on peut considérer qu’actuellement aucun système de canalisations n’offre une protection totale contre les bactéries, force est de constater que ces organismes se développent plus difficilement dans des canalisations en cuivre.

  • Première particularité observée : il a est extrêmement difficile de maintenir en vie les bactéries introduites dans les canalisations en cuivre. L’injection répétée de bactéries à des doses très supérieures à celles des autres matériaux a été nécessaire.
  • Deuxième constatation : l’influence de la température. Dès 25° C (en sortie de mitigeur), le cuivre a une influence que les autres matériaux n’ont pas.
    Cette température n’induit aucun effet favorable avec l’acier inox, le PER et le PVC-c, tandis que les bactéries ne sont déjà plus décelables dans le réseau en cuivre

La seule protection passive pour un usage domestique

Pour les installations domestiques où la température de l’eau chaude sanitaire ne doit pas dépasser 50°C au point de puisage dans les pièces destinées à la toilette et 60°C dans les autres pièces (2), cette étude du KIWA fait clairement apparaître que le choix du matériau a son importance.

Les bactéries légionelles ont en effet été détectées régulièrement au cours de ces dernières années dans des installations privées et, dans certains cas aux Pays-Bas, il a été question d’une identification en tant que source d’infection.
Même si le risque, pour les installations domestiques, n’est pas jugé primordial par les autorités, le cuivre, dans ce contexte, peut tout à fait être considéré comme une
protection passive efficace.

(2) Selon l’arr.t. du 30 novembre 2005 publié au J.O. du 15 décembre 2005.